Un soleil printanier Editorial

Un soleil printanier

pour faire oublier les mois de banquise ?

Avec les fêtes des plantes du dernier week-end de mai, et l’arrivée d’un temps enfin printanier, c’est un peu l’âme des passionnés de jardins qui refleurit. Mais tous les obstacles ne sont pas encore levés.

Saint-Jean de Beauregard, Doullens…, les grandes fêtes des plantes de cette fin mai ont fait le plein et profondément réjouit les amateurs et les pépiniéristes heureux de se retrouver et de partager un moment de convivialité. Mais certaines manifestations régionales qui espéraient accueillir leur public de passionnés début juin ont essuyé un refus officiel – comme à Bagnoles de l’Orne ou aux Jardins d’Aywiers en Belgique –.

Plus que jamais, c’est l’initiative privée et collective au plan le plus local, qui prend davantage le relais d’institutions publiques de plus en plus débordées par la lourdeur de leurs administrations et d’innombrables règlementations absconses. De dynamiques associations ouvrent les jardins privés loin des circuits officiels, y mêlant trocs de plantes, artisanat ou arts graphiques, offrant des rendez-vous locaux sans autre prétention que le partage d’expérience, l’émulation collective ou la contribution à une œuvre locale. Citons pêle-mêle dans les manifestations à venir Les Mains Vertes du cœur les 12-13 et 19-20 juin (Eure et Seine Maritime), Bienvenue dans mon jardin en Bretagne les 12 et 13 juin, et tous les événements originaux qui se greffent sur les Rendez-Vous aux Jardins les 5 et 6 juin, et dont vous trouverez mention dans notre Agenda.

Un exemple à saluer de « petit chose qui fait du bien » : l’association Vivaces & Cie, présidée par notre confrère Philippe Ferret, a eu l’excellente idée d’éditer une petit recueil de 12 pages sur les « Plantes vivaces à longue floraison » offert aux visiteurs en partenariat avec le Domaine de Saint-Jean de Beauregard qui en a assuré l’impression. Quelques excellents repères, sans prétention mais riche d’informations, pour les jardiniers néophytes – ils semblaient nombreux lors de la Fête des Plantes – qui n’avaient pas la chance d’être déjà de bons connaisseurs en horticulture.

Nous préparons activement le numéro 50 de L'Art des Jardins qui paraîtra dans quelques semaines au début de l’été. Un cap symbolique à l’heure où une grande partie de la presse spécialisée peine à survivre, tandis que les moguls des médias transforment en mastodontes, à vocation purement financière, des entreprises autrefois dévouées à leurs lecteurs.

Merci à tous nos lecteurs et abonnés, à ceux qui nous soutiennent fidèlement, nous suivent ,parfois depuis le n°1 paru en 2009, et à tous ceux qui nous découvrent et complètent patiemment leurs collections de L'Art des Jardins à rebours du temps qui passe. Le soleil illumine enfin nos jardins, et la succession des floraisons nous invite à reprendre un petit tour de manège botanique !

Partager ce contenu

Recevez un Email lorsque de nouveaux articles sont publiés dans la rubrique
Editorialet restez connecté avec
le futur du jardin *


* Votre adresse email ne sera jamais communiquée à des tiers et vous pouvez vous désinscrire de cette mailing-list à tout moment à : nonewsletter@artdesjardins.fr