Nouveau ! Stages photo L'Art des Jardins Actualités

Nouveau ! Stages photo L'Art des Jardins

dans les Jardins de Castillon en Normandie

Grâce aux smartphones et appareils photo numériques, rien n’est plus simple que de prendre une photo. Mais capter l’atmosphère d’un jardin, réaliser des portraits fidèles n’est pas toujours facile….

Les jardiniers et amateurs de beaux jardins en visite sont les témoins d’un patrimoine vivant, souvent de véritables œuvres d’art, et de scènes éphémères qu’ils sont parfois les seuls à découvrir dans leur plénitude. Mais au-delà des souvenirs personnels, conserver soi-même des images de son propre jardin ou d’un jardin à son apogée n’est pas toujours facile. Parce qu’on se dépêche, parce que l’on prend un cliché avant de penser l’image, parce que l’on fait confiance à la technique pour rattraper les imperfections, parce que les plantes et les fleurs donnent toujours une impression flatteuse, les photos que l’on conserve sont souvent inadaptées pour restituer la véritable mémoire de ce que l’on a vu ou ressenti.

À fouiller fréquemment dans les archives de jardins menacés ou disparus pour les besoins du magazine, nous constatons qu’il y a peu de documents photos qui décrivent vraiment un lieu, les plantes remarquables qui s’y trouvent ou ne serait-ce qu’une scène vraiment emblématique du jardin. Lors d’une récente conférence sur les Jardins de Castillon avec Colette Sainte-Beuve à l’IEJP près de Caen, j’ai été surpris de recevoir de nombreuses félicitations pour les photos qui accompagnaient l’exposé, tirées du livre consacré à ses magnifiques jardins, alors qu’avec l’expérience, nous avons tendance Marianne et moi à shooter par réflexe sans consacrer plus de quelques secondes à chaque image. J’ai réalisé qu’il y avait quelques petits tours de main accumulés au fil du temps, des trucs et astuces qui sont devenus une signature du journal, qu’il était possible de transmettre parce qu’aucun ne dépend de la moindre technologie.

Tout est plutôt affaire de la relation que l’on développe entre l’œil qui voit et l’image qui se forme dans le viseur ou sur l’écran. Immergés dans un jardin foisonnant, comment en vient-on à cadrer comme ceci, à se déplacer comme cela pour obtenir le meilleur instantané d’une scène végétale ?

C’est le propos de ces courts stages photos que je vous propose d’animer dans le cadre des Jardins de Castillon. Par petits groupes, afin que chacun puisse échanger facilement, nous aborderons directement cette manière de capter des scènes, travailler les perspectives, cadrer une composition, faire le portrait de plantes remarquables. Aucun pré-requis technique n’est imposé : juste savoir prendre une photo, que ce soit avec votre smartphone ou avec le plus sophistiqué des reflex numériques, et venir avec votre appareil chargé prêt à shooter. Les jardins de Castillon dans leur variété et leurs lumineux atours printaniers seront le cadre idéal pour acquérir rapidement un brin d’expertise en live.

Philippe Loison

Informations pratiques
Le stage est organisé par sessions de 12 personnes en une seule séance de 2 heures environ qui se conclura par un goûter au salon de thé du jardin, les 23, 24 et 25 mai au choix, de 15 h à 17 h. À l’anglaise, c’est à dire « rain or shine », parce que l’on ne choisit pas toujours la météo lors d’une visite, chaque stage ne sera annulé et reporté que s’il pleut fortement, sachant que l’on peut faire de très belles images sous un ciel gris ou voilé ou après la pluie. Le tarif de 69 € inclut le prix d’entrée au jardin et le goûter. 

Le stage est accessible à toute personne adulte, mais les circulations en pelouse et les allées dans le jardin sont impraticables aux fauteuils roulants. Prévoir de bonnes chaussures, une petite laine et de quoi se protéger de la pluie en cas de météo chagrine.

Pour réserver à la date de votre choix, c’est ici.