Décès de Patrice Fustier Actualités

Décès de Patrice Fustier

Créateur des Journées des Plantes de Courson

Fondateur avec Hélène des Rencontres de Courson à l'automne 1982, Patrice Fustier est décédé le 9 juin dernier.

Rassemblement amical d'amateurs passionnés de plantes, les premières Rencontres se sont vite transformées en Journées des Plantes de Courson, ces rendez-vous incontournables de mai et octobre pour tous les amateurs de jardins et tous les passionnés de botanique durant plus de 30 ans. Patrice avait su organiser avec Hélène et leur équipe cet événement dans le cadre du parc du château de Courson, avec le souci de fédérer toutes les initiatives du monde du jardin et la passion de la botanique autour d'une manifestation d'envergure nationale.
Carrefour privilégié et convivial entre tous les acteurs de la profession et le public, les Journées des Plantes de Courson ont été pour nous journalistes, la source de rencontres, de découvertes, d’expériences uniques et de souvenirs marquants. Les soirées du jeudi qui réunissaient les happy few et permettaient d’approcher le cœur vivant de la création paysagère ou les sommités internationales, les remises des mérites et diplômes au rituel immuable, les baptêmes et inaugurations innombrables de ces journées ont rythmé notre passion du jardin.
Patrice était l’animateur enthousiaste, débordant d’énergie pour cette fête des plantes qui n’était pas la toute première mais dont il a su projeter l’image exceptionnelle au-delà de nos frontières grâce aux liens patiemment tissés avec les spécialistes d’outre-Manche.


Avec Hélène à ses côtés, Patrice a su au fil du temps conserver ce sens unique de l’accueil, ne faisant aucune distinction entre les anciens et les nouveaux, et notre monde du jardin avait vraiment avec eux l’impression d’appartenir à une même et grande famille. Avec ses disputes, ses fâcheries, ses petits drames, ses coups de gueule, ses embrassades et ses envolées lyriques, ses trombes d’eau et ses canicules, ses pots de l’amitié, ses soutiens sincères et ses petits secrets. Chacun avait pris ses marques dans cet univers, les visiteurs étant sûrs de retrouver les exposants à peu près à la même place dans le Parc, et cette constance d’une édition à l’autre créait un lien entre tous. Au milieu du brouhaha, Patrice avait toujours un bon mot pour chacun, circulant au fil des allées au volant de sa voiture de golf. Maître de cérémonie incontesté des remise des Mérites, il usait de l’adjectif « Formidable ! » avec la rouerie d’un M. Loyal sûr de tenir son public, un enthousiasme affirmé qui cachait dans l’intimité une véritable affection pour la création botanique et ses acteurs.

Patrice avait longuement préparé en toute discrétion le transfert des Journées des Plantes au Domaine de Chantilly des Journées des Plantes, une manière pour lui de leur assurer un avenir au-delà du temps et des contraintes de leur lieu de naissance. Et même si elles ont un peu perdu de leur âme dans une transition vécue par certains exposants comme brutale, négligée par une part du public des habitués des rendez-vous de l’Essonne pour cause de lointaine délocalisation, Patrice a voulu conserver aux Journées des Plantes à Chantilly le cérémonial qui lui était familier.


Le concept, qu’il a développé en France à sa dimension la plus parfaite, a été universellement copié dans les innombrables fêtes des plantes qui ont essaimé dans les châteaux et autres lieux historiques, dans toutes les régions de France. Preuve que la vision initiale des Fustier, enrichie par les échanges avec l’étranger, avait donné vie à un modèle que jusqu’au bout Patrice aura porté de son engagement et de son enthousiasme.

Nos pensées vont à Hélène et à sa famille, ainsi qu’à toute l’équipe et aux proches de Patrice Fustier.

photo © Marianne Lavillonnière - Lagor Garden

Philippe Loison - 15-06-18