L'Art des Jardins, un hiver prospectif Editorial

L'Art des Jardins, un hiver prospectif

…pour anticiper le printemps prochain

Les camélias sont à l’honneur sur la couverture du n°41 daté de l’hiver de L'Art des Jardins, en vente dès la semaine prochaine et déjà disponible sur notre site..

Si on s’en tenait qu’à l’actualité, on plongerait vite fait sous la couette pour n’en ressortir qu’au printemps ! Mais heureusement dans la terne ambiance de ce mois de décembre, le nouveau numéro de L'Art des Jardins réunit son lot de pages ensoleillées et d’escapades exotiques pour penser au retour des beaux jours. Et nous préparons déjà activement une année 2019 que nous avons envie de fleurir de surprises.

Cette année a été déterminante pour votre magazine préféré, ses orientations et ses perspectives. Dans un contexte toujours aussi délicat, puisque des hausses importantes très supérieures à l’inflation vont affecter dès le mois de janvier à peu près tous les postes de production du magazine (imprimerie et papier, tarifs postaux, coûts de distribution…), c’est votre attachement et votre fidélité à ce que représente ce magazine qui sont notre vecteur.

Nous pensons que la vie n’est pas dans le circuit fermé des réseaux sociaux, dans l’illusion communautaire qu’ils prétendent matérialiser dans le but que chacun devienne une marchandise exploitable sans contrepartie. Le jardin est un lieu privé, mais il n’a pas de sens profond s’il ne s’ouvre pas à l’émerveillement des autres, à l’émotion des plus jeunes, à la joie des fêtes estivales, au plaisir mutuel, à la confrontation des expériences. Le jardin doit être un forum, au sens romain du terme, une place d’échange et de partage, en direct.
Si L'Art des Jardins représente un peu cet idéal d’ouverture, c’est parce que nous restons attentifs à tout ce qui ne pénétre jamais l’enceinte de barbelés qui entoure les groupes Facebook ou les messageries instantanées à vocation commerciale.
L’échange direct entre nous dans la vraie vie, sur les fêtes des plantes et ailleurs, nous conforte dans nos choix ou les remet en cause, nous aide à évoluer et améliorer sans cesse notre projet. Et cela va se concrétiser particulièrement l’an prochain, où nous prévoyons une présence soutenue sur les fêtes des plantes.

Dans notre métier, il y a un leitmotiv commode « la presse est fichue » et un autre tout aussi convenu « l’avenir est sur Internet ». Les évolutions actuelles de l’information et de la presse suivent une certaine logique, mais surtout une obsession commerciale, et ne s’accordent pas à des évaluations aussi lapidaires. Dans la pratique, il reste impossible de financer un site d’information sans publicité, et il restera longtemps impossible de monétiser de l’information que les moteurs de recherche rendent disponible gratuitement ailleurs.
Tant que l’on peut trouver du papier à un tarif acceptable, vous pouvez compter sur nous pour rester dans les pure players de l’imprimé, ce qui ne nous empêchera pas de proposer en cours d’année une évolution intéressante du site web du journal.

En attendant, nous prolongeons l’offre actuelle de réabonnement qui comporte 1 numéro de plus de manière à ne pas pénaliser les retardataires qui ont mis sous la pile notre offre de réabonnement. C’est un peu de notre faute aussi puisque nous avons pris le parti de ne jamais assaillir nos abonnés de relances commerciales. Il faut s’habituer à ne pas rater la première… et la seule !

Bonne fêtes à tous.

Philippe & Marianne